Crazy Football Manager


Vous avez toujours rêver de devenir coach d'une grande équipe de foot , c'est l'occasion pour vous de réaliser votre rêve sur ce forum !! Inscrivez vous et prenez votre équipe préférée , transformez là en la plus grande équipe du monde !
 
AccueilMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 NBA 2010-2011

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Pierre

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 30/10/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Dim 31 Oct 2010, 13:34

LES RESULTATS de la journée
San Antonio-New Orleans: 90-99
New York-Portland: 95-100
Chicago-Detroit: 101-91
Atlanta-Washington: 99-95
Cleveland-Sacramento: 104-107
Houston-Denver: 94-107
Indiana-Philadelphie: 99-86
Memphis-Minnesota: 109-89
Revenir en haut Aller en bas
Gonzalo

avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 26/08/2010
Age : 20

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Dim 31 Oct 2010, 13:41

Defaite des supurs !!!
Revenir en haut Aller en bas
Pierre

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 30/10/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Dim 31 Oct 2010, 14:12

Monta Ellis a réalisé le premier carton de la saison avec 46 unités àson compteur lors du match Golden State - Houston (132-128). CôtéRockets, Luis Scola a scoré 36 points et pris 16 rebonds.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Ferg

avatar

Messages : 224
Date d'inscription : 18/08/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Lun 01 Nov 2010, 03:33

Champions en titre, les Los Angeles Lakers ontdominé les Golden State Warriors (107-83) dimanche et restent invaincusen trois matches. Parcours inverse pour leurs voisins, les Clippers,toujours sans victoire après leur revers contre Dallas (83-99). Utahs'est relancé à Oklahoma City (99-120).



Les Lakers rient, lesClippers pleurent. Les deux franchises de Los Angeles connaissent undestin différent en ce début de saison, à l'image de leurs performancesdimanche soir. Les Lakers ont signé leur troisième victoire en troismatches avec un large succès sur les Golden State Warriors, privés deStephen Curry (107-83). Les hommes de Phil Jackson, champions en titre,n'ont jamais été inquiétés après une entame impeccable (12-0 sur lestrois premières minutes). Pau Gasol (26 points, 12 rebonds) en aprofité pour confirmer son excellent début de saison, tandis que KobeBryant a pu souffler un peu avec moins d'une demi-heure de temps dejeu, ce qui ne lui a pas empêché d'inscrire 20 points.

Un peu plus tôt, l'autre pensionnaire du Staples Centera continué d'afficher ses difficultés. A l'inverse des Lakers, lesClippers sont passés totalement à côté de leur entame de match face àDallas (83-99), ne concrétisant que deux de leurs douze tentatives.Trop insuffisant pour menacer les partenaires d'un Jason Kidd qui neprend pas une ride malgré ses 37 ans. Le meneur des Mavs n'est paspassé loin du triple-double (13 points, 9 rebonds, 7 passes décisives).Il a surtout achevé les coéquipiers de Blake Griffin (16 points, 9rebonds) en inscrivant un tir à trois points du milieu de terrain aubuzzer de la première période, alors que la franchise texane n'avaitqu'un point d'avance sur les Clippers, qui enchainent ainsi unetroisième défaite en trois matches disputés cette saison.

Utah aurait pu afficher un bilan similaire, mais leJazz s'est relancé à Oklahoma City (99-120) après une entame de saisoninquiétante (2 défaites). Les hommes de Jerry Sloan se sont retrouvésface aux partenaires de Kevin Durant (28 points, 4 rebonds, 1 passe), àl'image de leur meneur, Deron Williams (16 points, 15 passes) et deleur pivot Al Jefferson (23 points, 10 rebonds), même si la palmerevient à Paul Millsap, meilleur marquer de la nuit avec 30 pointsinscrits. En match d'ouverture, Miami n'avait pas forcé pour alignerface à New Jersey sa troisième victoire consécutive (78-101) après sonrevers inaugural à Boston. Le Heat a rapidement distancé les Nets grâceà ses trois stars, LeBron James (20 points, 7 rebonds, 7 passesdécisives), Dwyane Wade (17 points, 7 passes décisives) et Chris Bosh(18 points).

Revenir en haut Aller en bas
Alex Ferg

avatar

Messages : 224
Date d'inscription : 18/08/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Lun 01 Nov 2010, 03:33

L.A. LAKERS - GOLDEN STATE WARRIORS : 107-83
L.A. CLIPPERS - DALLAS : 83-99
OKLAHOMA CITY - UTAH : 99-120
NEW JERSEY - MIAMI : 78-101
Revenir en haut Aller en bas
Bastian

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 04/09/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Lun 01 Nov 2010, 06:40



C’est probablement l’épilogue de la saga Lebron James.
Avant d’affronter les Nets dimanche soir, James s’est une nouvelle fois exprimé sur son choix de l’été dernier.
Pour la première fois, il avoue s’être trompé sur la forme, mais pas sur le fond.
<blockquote>« Si je devais revenir en arrière, je le feraisdifféremment, mais je suis satisfait de ma décision. Il y aura toujoursdes gens qui ne comprendront pas, je ne sais pas comment j’aurais dûfaire mais j’aurais fait autrement »

</blockquote><blockquote>« Il y a eu des rencontres meilleures que d’autres maisau final, Miami était l’équipe qui m’offrait le plus d’opportunités degagner maintenant et sur le long terme. »</blockquote>
Voici donc l’une des déclarations les plus cohérentes de James,depuis sa décision en juillet dernier. Elle va peut-être apaiser lestensions entre le double MVP et les habitants de Cleveland (et desautres villes puisqu’il est hué à chaque match).
Après tout, ne dit-on pas faute avouée à moitié pardonnée ?
Elle va néanmoins trouver écho chez beaucoup d’observateurs, quis’accordaient à dire que la forme, totalement désastreuse détruisait lefond de son choix.
Revenir en haut Aller en bas
Bastian

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 04/09/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Lun 01 Nov 2010, 06:42



Après la troisième victoire de la saison des Lakers, Kobe Bryant s’est exprimé sur son état de santé et notamment son genou.
Pour lui plus de doute, il est à 100 % et veut le faire comprendre, tout en gardant le sourire.
<blockquote>« Je suis à 100 % ! Donc laissez-moi tranquille avec mon p***** de genou, je vais bien »</blockquote>
Ce constat n’est pas partagé par Phil Jackson :
<blockquote>« Je suis ravi des progrès de Kobe, offensivement celacommence à venir et défensivement il y a encore quelques choses qu’ildoit réussir à faire. Mais il n’est pas à 100 %, mais c’est sympa de sapart de vous dire cela »</blockquote>
Une chose est sûre, hier soir, Bryant a produit son meilleur match en terme d’adresse (50 %) depuis le début de la saison.De plus, Bryant ne joue que 33 minutes par match, un temps de jeuidéal pour lui permettre de se reposer et donc de récupérercomplètement.
Revenir en haut Aller en bas
Bastian

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 04/09/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Lun 01 Nov 2010, 06:43

Il n’y a pas eu de match. Derrière une défense de fer et un « BigThree » terriblement efficace, le Heat prenait 11 points d’avance dèsla fin du premier quart-temps et faisait fructifier cet écart pourtransformer la dernière période en un immense garbage-time.
Les Nets restaient pourtant sur deux victoires mais n’ont rien pufaire face à Miami, surtout que leur défense sur phases de transitionlaissait franchement à désirer.
Au final, on a donc assisté à une victoire (101-78) plutôttranquille des hommes d’Erik Spoelstra devant un parterre de célébrités(même Thierry Henry était là…) venues tout spécialement pour l’occasion.
En fait, on a sans doute aperçu un scénario qui risque de se répétersouvent cette saison. Le trio Wade/James/Bosh prenait en effet leschoses en mains d’entrée en assumant l’immense majorité des tâchesoffensives. Et devant l’afflux de possibilités, les Nets furentrapidement débordés.
En attaque, ils ont bien tenté de résister mais Brook Lopez a dûrapidement sortir du match, gêné par les fautes. Là aussi, c’estquelque chose qui risque de se reproduire car Dwyane Wade et LeBronJames aiment attaquer le cercle, et donc provoquer les fautes desintérieurs adverses.
L’écart fait, il ne restait plus qu’à gérer la chose. Avec l’apportde Zydrunas Ilgauskas en attaque (8 points consécutifs à cheval sur lepremier et deuxième quart-temps) mais aussi de Carlos Arroyo, le Heatpouvait voir venir.
Les Nets souffraient eux face à la défense imposée par leursadversaires. Maladroits même sur les tirs ouverts, ils n’avaient aucunechance de rester dans le match. Les rebonds offensifs, et les secondeschances que ceux-ci offraient, représentaient en fait leur seule bouéede sauvetage.
Dans le domaine, le rookie Derrick Favors a abattu un sacré boulot,bousculant souvent Chris Bosh dans la raquette. Mais le Heat était déjàtrop loin.
Revenir en haut Aller en bas
» >>BaS.Ed.Ps ::<

avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 25/09/2010

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Lun 01 Nov 2010, 06:51

Voici une belle vidéo : Le top 10 des meilleurs actions de la soirée

http://www.basketusa.com/news/48042/le-top-10-de-la-nuit-jason-kidd-balance-une-bombe-de-20-metres/
Revenir en haut Aller en bas
Scarr

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 21
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Lun 01 Nov 2010, 14:24

Magnifique le tir de Kidd !!
C'est le Top 1!
Revenir en haut Aller en bas
Pierre

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 30/10/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Lun 01 Nov 2010, 14:31

Avant le début de la saison, quand on pensait au Miami Heat, onpensait tout de suite au formidable arsenal offensif mis sur pied parPat Riley.

Pourtant ce potentiel offensif met du temps à se mettre enplace, les trois Amigos n’ayant pas encore affiné leurs automatismes.

C’est donc en défense que cette équipe s’est montrée la plusconvaincante et la démonstration est pour le moins impressionnante.

« Pour l’instant, les deux choses les plus importantes sont que nos joueurs comprennent :1- que notre identité s’exprime d’abord en défense,2- comment jouer ensemble en attaque.Ça prendra du temps. » explique Eric Spoelstra

Le message semble avoir été bien passé : 88 points encaissés contreles Celtics, 87 contre les Sixers, 78 contre les Nets et surtout 70contre le Magic d’Orlando qui détenait le 2ème meilleur ratiod’efficacité offensive l’année dernière.

Vendredi soir, après une première mi-temps où le Magic respiraitencore, les joueurs du Heat ont monté le ton en défense et leursadversaires en ont complètement perdu leur basket.

De toute la secondemi-temps, on ne verra plus un tir facile, plus un déplacement qui nesoit contesté, plus une position préférentielle au poste bas. Orlandofinit le match avec 5 passes décisives et de sérieuses questions.

Contenir aussi efficacement l’attaque du Magic est un message fortenvoyé à la ligue, comme le résume finalement bien les propos de Lebron James après le match :

« Orlando est une équipe dure à jouer car ils vous obligent à faireprise à deux sur Dwight (Howard) et en même temps à contenir leurs shooteurs. On a réussit les deux ce soir. »

Qui a besoin de taille ?Orlando dispose pourtant en principe de l’ingrédient clé pour perturber le Heat : des centimètres dans la peinture. La frontline composée, de Chris Bosh (qui n’est pas réputé pour sa défense), du limité Joel Anthony, du valeureux mais « petit » Udonis Haslem et du vieillissant Zydrunas Ilgauskas devait vivre l’enfer face à Dwight Howard, Marcin Gortat et Brandon Bass.

Il n’en a rien été, le Heat compensant son manque de taille par une activité énorme des 5 joueurs sur le parquet.Et quoi de mieux pour montrer l’exemple, que de disposer de Lebron James et Dwyane Wade, deux des joueurs les plus intimidants de la ligue en défense.

LeBron imposant sa puissance au rebond et son sens du contre en deuxième rideau, D-Wade coupant toutes les lignes de passes, il devient très difficile pour l’équipe adverse de développer un jeu de passe fluide et par conséquent, de permettre à ses intérieurs de se retrouver en bonne position.Joel Anthony comme dernier rempart

Avec leur vitesse, ces deux joueurs peuvent à la fois venir en aide et retourner sur leur homme en un minimum de temps. Il savent aussi venir intelligemment dans la raquette pour empêcher les pénétrations.Du coup c’est tout l’effectif qui se sent pousser des ailes.

Joel Anthony peut jouer son rôle de contreur/rebondeur avec plus d’aisance, maintenant qu’il est plus soutenu. De plus, sa rapidité de déplacement lui permet de défendre efficacement le pick and roll.

Carlos Arroyo se révèle quand à lui être un défenseur tout à fait correct sur demi-terrain. Même Bosh, que l’on disait peu impliqué en défense du temps où il était à Toronto commence à y prendre goût :

« Ça tient au système mis en place. Ça n’a rien à voir avec votre roster. C’est juste une question d’effort. J’en parlais avec des proches.

Vous avez un système et vous vous y tenez. Ce sont nos principes. »Sur ce que l’on a vu jusque-là, les principes semblent avoir été digérés à vitesse grand V. Le Heat caracole en tête des classements défensifs en autorisant uniquement 81,7 points à leur adversaire en moyenne, loin devant les 89,5 points autorisés par le Magic et les Raptors.Le proverbe veut que la défense fasse gagner les titres.

Spoelstra et ses hommes semblent bien armés à ce niveau-là.
Revenir en haut Aller en bas
Gonzalo

avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 26/08/2010
Age : 20

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Mar 02 Nov 2010, 05:22



San Antonio a battu les Clippers pour la 17e fois consécutive (88-97) avec un très bon Tony Parker (19 points, 9 passes) lundi soir. Luol Deng a inscrit 40 points, record en carrière, lors du succès de Chicago sur Portland (110-98). Sacramento a eu le dernier mot face à Toronto (111-108).

San Antonio est la bête noire des Clippers. Lundi soir, les Spurs ont battu la franchise de Los Angeles pour la 17e fois consécutive en s'imposant assez facilement en Californie (89-97) face aux partenaires d'Eric Gordon, pourtant auteur d'un très bon match avec 23 points et 11 passes décisives. Mais les absences du meneur Baron Davis et de son remplaçant, Randy Foye, ont coûté cher aux Clippers et profité à Tony Parker, meilleur marqueur et meilleur passeur de la formation texane avec 19 points (8/16 au tir) et 9 passes décisives. San Antonio a ainsi signé sa deuxième victoire en trois matches depuis la reprise. Pour les Clippers, battus pour la quatrième fois en autant de rencontres, la saison s'annonce déjà longue.

A Chicago, les Français ont connu des fortunes diverses. Joakim Noah a été égal à lui même. Avec 10 points (4/9 au tir), 10 rebonds et 4 passes décisives, le pivot des Bulls a signé son troisième double double de la saison et contribué au succès de la franchise de l'Illinois sur Portland (110-98). En face, Nicolas Batum a passé une soirée cauchemardesque. Le Français a été dominé par Luol Deng, auteur de son record en carrière avec 40 points inscrits. Batum n'a jamais réussi à prendre la mesure de l'ailier anglais et a dû se contenter de 18 minutes de temps de jeu. Sa production offensive s'en est ressentie, avec seulement 3 points (1/5 au tir) et 1 rebond.

A Sacramento, il n'y avait pas de Français sur le parquet mais une foule en plein délire à l'annonce au cours du premier quart-temps du titre de MLB remporté par les San Francisco Giants. Peut-être déstabilisés, les Kings sont passés à côté de leur début de match face à Toronto. Menés de 17 points à l'issue du premier acte, les partenaires de Tyreke Evans (23 points, 7 rebonds, 5 passes décisives) sont petit à petit revenus dans le match, avant de virer en tête dans le money-time sur un tir primé du très saignant Omri Casspi. Sacramento est ensuite parvenu à conserver son avantage pour confirmer sa bonne entame de saison avec un troisième succès en quatre matches (111-108).
Revenir en haut Aller en bas
Gonzalo

avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 26/08/2010
Age : 20

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Mar 02 Nov 2010, 05:24

L.A. CLIPPERS - SAN ANTONIO : 88-97
CHICAGO - PORTLAND : 110-98
SACRAMENTO - TORONTO : 111-108
Revenir en haut Aller en bas
Gonzalo

avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 26/08/2010
Age : 20

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Mer 03 Nov 2010, 04:12

Les Los Angeles Lakers ont conservé leur invincibilité avec une victoire dans leur salle face à Memphis (124-105). Le Miami Heat a pour sa part enregistré un quatrième succès consécutif en écrasant Minnesota (129-97). Atlanta a dominé Cleveland (88-100) et Boston est allé gagner à Detroit (86-109).
Revenir en haut Aller en bas
Gonzalo

avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 26/08/2010
Age : 20

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Mer 03 Nov 2010, 04:12

Les résultats

CLEVELAND - ATLANTA : 88-100
WASHINGTON - PHILADELPHIE : 116-115 (a.p.)
DETROIT - BOSTON : 86-109
MIAMI - MINNESOTA : 129-97
MILWAUKEE - PORTLAND : 76-90
L.A. LAKERS - MEMPHIS : 124-105
NEW YORK - ORLANDO : reporté
Revenir en haut Aller en bas
Bastian

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 04/09/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Mer 03 Nov 2010, 04:15

Pour ses débuts à domicile, John Wall, premier choix de la draft, a guidé Washington vers la victoire face à Philadelphie (116-115 a.p.) mardi soir. Les ténors se portent bien : les Lakers ont dominé Memphis (124-109), Miami a écrasé Minnesota (129-97) et Boston a gagné à Detroit (86-109).



C'est ce qui s'appelle soigner son entrée. John Wall a réalisé une énorme performance pour son premier match officiel devant son public. Face à Philadelphie, le meneur de Washington, premier choix de la draft en juin dernier, a fait forte impression tant sur le plan offensif (29 points à 9/16 au tir, 13 passes décisives) que sur le plan défensif (9 interceptions, record de la franchise). "C'est vraiment un joueur fantastique, très talentueux. Il va vite, il est fort. Il va devenir un joueur d'exception à Washington", s'extasiait l'entraineur des Sixers, Doug Collins, à l'issue de la rencontre. Si Wall a signé une entrée en matière tonitruante, les Wizzards peuvent aussi remercier Cartier Martin, auteur d'un tir primé décisif au buzzer pour envoyer son équipe en prolongation. Washington s'est finalement imposé d'une petite unité (116-115 a.p.).

La performance de Wall a été le temps fort d'une nuit plutôt tranquille pour les cadors de la Ligue. Champions en titre, les Los Angeles Lakers ont facilement dominé Memphis malgré les 30 points de Rudy Gay. Kobe Bryant (23 points, 5 rebonds) et Pau Gasol (21 points, 13 rebonds, 5 passes) ont guidé la franchise californienne vers son 4e succès en autant de rencontres depuis le début de la saison (124-105). Boston, finaliste l'an passé, n'a pas eu à forcer son talent pour venir à bout de Detroit, toujours sans victoire cette saison avec 22 points de Kevin Garnett, 21 de Paul Pierce et 17 passes décisives de Rajon Rondo, le meilleur passeur de la NBA (86-109). Miami a également brillé. Le Heat a signé une 4e victoire consécutive face à des Timberwolves en perdition (129-97). LeBron James (20 points, 12 passes) et Dwyane Wade (26 points) s'en sont donné à coeur joie face à une défense de Minnesota aux abois.

Discrètement, Atlanta réalise également un début de saison parfait. Les Hawks ont signé leur 4e victoire en 4 matches avec un succès face à Cleveland (100-88) grâce notamment à 22 points de Marvin Williams. Portland a également enregistré sa quatrième victoire de la saison en s'imposant sur le parquet de Milwaukee (76-90). Mais Nicolas Batum n'en a pas profité pour briller. L'ailier français a commis trois fautes, ce qui a contribué à réduire son temps de jeu à moins d'un quart d'heure. Il a inscrit deux points et pris trois rebonds. A noter que la rencontre qui devait opposer New York à Orlando a été reportée. Certains débris sont tombé du plafond durant l'entretien nocturne du Madison Square Garden lundi soir, et le match a été remis pour des raisons de sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Bastian

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 04/09/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Jeu 04 Nov 2010, 12:01

RESULTATS DE LA NUIT Los Angeles Clippers 107 - 92 Oklahoma City Thunder
Golden State Warriors 115 - 109 Memphis Grizzlies
Phoenix Suns 110 - 112 San Antonio
Denver Nuggets 101 - 102 Dallas Mavericks
Utah Jazz 125 - 108 Toronto Raptors
Houston Rockets 99 - 107 New Orleans Hornets
Atlanta Hawks 94 - 85 Detroit Pistons
Philadelphie 76ers 101 - 75 Indiana Pacers
Orlando Magic 128 - 86 Minnesota Timberwolves
New Jersey 83 - 85 Charlotte Bobcats
Boston Celtics 105 - 102 Milwaukee Bucks
Sacramento 100 - 112 Los Angeles Lakers
Revenir en haut Aller en bas
Cobra

avatar

Messages : 491
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Ven 05 Nov 2010, 14:49

Catastrophique la veille, Kevin Durant n'aura mis que 24 heures à se remettre à l'endroit. La star d'Oklahoma, bien secondé par Russell Westbrook, a guidé le Thunder vers la victoire jeudi soir à Portland. Chicago s'est incliné à domicile face aux Knicks, malgré un bon Joakim Noah.



Première équipe à perdre face aux Clippers, Oklahoma est aussi la première équipe à s'imposer à Portland cette saison. C'est un peu plus glorieux. Après une soirée cauchemardesque à Los Angeles mercredi soir, marquée par l'un des pires matches de sa carrière (avec notamment un incroyable 0 sur 10 à trois points), Kevin Durant avait promis d'effacer l'affront. "Je suis le leader de cette équipe et si je ne montre pas l'exemple, les autres ne me suivront pas", avait-il confié, annonçant au passage une réaction. Il a tenu parole.



24 heures après cet affront, personnel et collectif, Durant a sorti un tout autre match au Rose Garden de Portland, terminant avec 28 points, 11 rebonds, 3 contres, et une adresse partiellement retrouvée (11 sur 24, 2 sur 5 à trois points). Le général Durant a pu compter sur son habituel lieutenant, Russell Westbrook, plus scoreur et moins passeur qu'à l'accoutumé (28 pts, 5 passes) mais tout aussi déterminant. Cette victoire est la preuve que cette jeune équipe d'Oklahoma, qui aurait pu céder au doute après ses deux dernières sorties très décevantes (avant le naufrage face aux Clippers, le Thunder avait explosé à domicile contre Utah), possède déjà une certaine force de caractère. Les coéquipiers de Durant n'ont jamais rien lâché, même lorsque les Blazers ont réussi un petit break (65-58) au coeur du troisième quart-temps.

Les Knicks ont pris feu

Déception en revanche pour Portland, qui a raté le coche à la fin du temps réglementaire, lorsque Brandon Roy a eu le panier de la victoire au bout des doigts. Les Blazers ont ensuite cédé lors de la prolongation, qui a basculé sur un deux plus un du jeune Maurice Harden, permettant à Oklahoma de prendre trois points d'avance à 40 secondes du terme. Portland tenait pourtant à cette victoire afin de rendre hommage à son ancienne star, Maurice Lucas, décédé cette semaine des suites d'un cancer. Une minute de silence a été observée avant le début de la rencontre.

Dans l'autre match de la soirée (le jeudi est comme toujours une journée maigrichonne en NBA), New York a réussi un joli coup en allant s'imposer à Chicago au terme d'un énorme match offensif. Les Knicks ont artillé dans tous les sens, avec une réussite invraisemblable, pour finir sur un improbable 16 sur 24 à trois points. Un réveil d'autant plus brutal que lors de leurs trois premiers matches, les Knicks avaient shooté à moins de 30% à longue distance. Toney Douglas (5 sur 9 et 30 points au final), Danilo Gallinari (4 sur 4 pour 24 points) ou encore Raymond Felton (4 sur 6, 20 points) ont mis le feu à la défense de Chicago, qui a fini par rendre les armes, et ce malgré els efforts de Derrick Rose (24 points, 14 passes) et Joakim Noah (12 points, 13 rebonds, 2 contres, 2 interceptions). "C'était notre soir", a confié Toney Douglas, héros surprise de la rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Cobra

avatar

Messages : 491
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Ven 05 Nov 2010, 14:50

Portland - Oklahoma City: 106-107 (a.p.)
Chicago - New York: 112-120
Revenir en haut Aller en bas
Gio

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Ven 05 Nov 2010, 14:56

Hedo Turkoglu. C’est l’histoire d’un joueur talentueux, qui avait su gagner sa place dans le 5 majeur d’une certaine équipe de Floride, après 6 saisons dans la ligue marquées par une progression constante, et qui venait de signer un contrat à plus de 10 millions de dollars par saison. C’est l’histoire d’un joueur promis à un avenir brillant.

Mais c’est aussi l’histoire d’un joueur en grande difficulté depuis 2 saisons, mais dont la baisse de performance remonte en fait à plus loin.

Arrêtons nous quelques instants sur son histoire, et examinons quelles perspectives s’ouvrent maintenant devant lui.

Le premier joueur Turc en NBA

Hedo Turkoglu, avant son arrivée en NBA, disposait déjà d’une expérience du haut niveau : 4 saisons dans la ligue turque et 50 matchs en Euroleague (13,6 pt/m et 4,6 rb/m en 1999-00, 62,6% de réussite au tir).

Les scouts de la NBA le regardaient d’ailleurs de près, le qualifiant de joueur offensif et athlétique, disposant d’un bon drive et d’un bon shoot. Sa défense n’étant néanmoins pas réputée comme fameuse.

Une progression de carrière impressionnante.

Sélectionné à la 16è place de la draft 2000, il a rejoint les Kings pour ses 3 premières saisons en NBA. Bien que disposant d’un temps de jeu limité (17 min/m), il fait partie de la « NBA Rookie Second-Team », au sein d’une promotion 2000 réputée comme l’une des pires de l’histoire.

Mais le jeune joueur, entre son arrivée et la saison 2007-08, n’a jamais cessé de progresser. Cela s’est ressenti aussi bien dans son temps de jeu, passé en 2007-08 à Orlando à 37 min/m, que dans l’ensemble de ses performances. En 2008, quand il a été nommé Most Improved Player, il affichait ses meilleures performances statistiques dans quasiment tous les domaines : points (19,5 pt/m) ; réussite aux tirs (45,6%), rebonds (5,7 rb/m), passes (5 rb/m), ainsi qu’un très bon 40% de réussite derrière l’arc.

Derrière les chiffres, Hedo était alors une pièce maîtresse du Magic. Dangereux à mi-distance, disposant d’une très bonne vision du jeu, bon rebondeur, il a la capacité de jouer à quasiment tous les postes. Du haut de ses 2m08, il peut rivaliser avec les intérieurs, tandis que sa vision du jeu et son shoot en font un bon arrière voire un meneur. Sa défense a elle aussi progressé, le joueur laissant moins d’ouverture à ses adversaires. Il laisse moins de rebonds et autorise moins de passes décisives.

A ce moment là, on peut dire que Turkoglu est au sommet de son art. Il est un véritable « playmaker ».

La dernière saison à Orlando : une période moins faste

La dernière saison du joueur turc avec le Magic est bien en deçà de ce qu’on aurait pu attendre. Toutes ses statistiques en saison régulière sont significativement en berne. S’il conserve un temps de jeu équivalent, il perd en efficacité : il passe de 21,2 à 18,4 points / 40 minutes, shoote moins bien (à 2 et à 3 points), prend moins de rebonds, distribue moins de passes et intercepte moins.

Néanmoins, à part au niveau des points, les baisses ne sont pas catastrophiques, et sa bonne contribution durant les playoffs, au yeux de beaucoup d’observateurs, compense d’une certaine manière.

Après la défaite en finale NBA contre les Lakers, Turkoglu, sûr de ses qualités, renonce à faire jouer son option et se retrouve agent libre. La discussion avec le Magic est houleuse, on l’annonce à Portland, mais il renonce au dernier moment alors que la franchise de la côte Ouest s’apprêtait à l’accueillir. Finalement, il décide de rejoindre Toronto avec qui il signe un contrat de 52,8 millions de dollars sur 5 ans.

La polémique est importante à l’époque, entre les critiques de sa recherche des billets verts au détriment du projet sportif, et aussi sur la manière dont il a agit avec Portland.

La descente aux enfers

Le joueur a-t-il été perturbé psychologiquement par les conditions de son arrivée ? Toujours est-il qu’il n’a jamais été intégré à l’équipe, et qu’il n’a pas répondu aux attentes que les fans plaçaient en lui.

Sur le terrain, il continue à apporter moins. Il joue moins (30 min/match), et c’est encore son efficacité qui diminue. Il n’est plus qu’à 14.7 points / 40 minutes et shoot à 41% contre 45,6% pendant sa meilleure saison, et prend moins de responsabilités offensives.

Mais c’est aussi son attitude qui pêche. On le dit moins impliqué, moins motivé. L’épisode demars 2010 n’améliore pas sa relation avec les fans : excusé pour un virus gastrique au match du soir, il est aperçu dans une boite de nuit le soir même. Il est sanctionné en étant placé sur le banc, et les fans de la franchise n’hésitent pas à le huer lors de ses apparitions sur le terrain.

Après une saison ratée, une relation avec la franchise dégragée, il annonce qu’il a été « trompé par le staff des Raptors », et demande à être transféré.

Un début de saison difficile

Bien qu’il soit difficile de convaincre une franchise d’accepter un joueur à plus de 11 millions de dollars par saison avec ce niveau de performance, il est finalement échangé l’été dernier aux Suns, contre Leandro Barbosa et Dwayne Jones.

Mais ce qui était perçu comme une opportunité tarde aujourd’hui à faire jour : après 4 matchs, les performance sur le terrain ne sont pas à la hauteur, et sont même en déclin par rapport à la saison dernière : 8.5 pts, 3 rbds et 2.5 pds de moyenne seulement.

Rapporté à 40 minutes, le joueur marque encore moins (14,2), prend moins de rebonds et passe beaucoup moins (2,5 passes / 40 minutes contre 5,4 en 2009-10). La cohabitation au sein de l’équipe de deux distributeurs (avec Steve Nash) semble problématique, et il peine à trouver sa place dans le système de jeu.

Avec l’embouteillage à l’aile dont souffre Phoenix (Hill, Dudley, Warrick), il dispose de moins de temps de jeu, et doit souvent être repositionné au poste 4, ce qui lui convient moins que le poste 3.

Quel est le problème de Turkoglu ?

C’est la question que le staff de Suns est en train de se poser, comme celui des Raptors la saison dernière, d’autant plus que la franchise en est à 1 victoire et 3 défaites.

L’intéressé livre un élément de réponse.

« Je ne veux pas qu’il y ait de malentendu. Je suis et je reste Hedo Turkoglu, et je ne suis pas là pour prendre la place de quelqu’un. Je ne veux pas être comparé à qui que ce soir. J’essaie juste de jouer mon jeu comme je l’ai toujours fait. Mon rôle est différent, et j’essaie juste d’écarter le jeu lorsque Steve Nash et Robin Lopez jouent le pick-and-roll ».

Il est clair qu’il ne bénéficie pas d’une arrivée facile dans une équipe déstabilisée par le départ de Stoudemire. Le jeu y est organisé autour d’un meneur exceptionnel dont la vision structure le jeu, mais empêche le joueur turc d’occuper une fonction similaire.

Son niveau a-t-il réellement baissé ? On est en droit de se le demander à la vue de ses feuilles de match. Néanmoins, sa très bonne prestation aux championnats du monde cet été semble indiquer que non. Ramené à 40 minutes, il a, sur 11 matchs, affiché des performances proches de sa meilleure saison : 19,1 points, 6,5 rebonds et 5,3 passes / 40 minutes. C’est en sélection nationale mais ça reste remarquable.

Le problème serait donc plutôt à chercher du côté psychologique. Fragilisé par une saison difficile, manquant d’implication et de repères, on peut penser le joueur en proie au doute. Le fait qu’il ne soit pas facile de trouver sa place dans le collectif de Phoenix risque de ne pas faciliter les choses, de même que la manière dont il a quitté le Canada, et les relations compliquées qu’il y a entretenu avec le staff et les fans ont plombé son image.

Et maintenant ?

Pour nous, le joueur a toujours du talent, et il est trop tôt pour émettre un jugement définitif sur son jeu dans l’Arizona.

Les difficultés qu’il rencontre doivent être gérées au sein du staff. Deux charges reposent sur les épaules de Alvin Gentry et ses assistants, et leur réussite conditionnera le retour de Turkoglu sur le devant de la scène.

D’abord, il faudra lui trouver une place dans le système de jeu, lui donner des responsabilités. Il faudra le faire cohabiter avec Steve Nash, et s’appuyer sur ses forces : le jeu en un-contre-un, le shoot à mi-distance, et la passe. Espérer le transformer en maître de la raquette relève du doux rêve.

Ensuite, il faudra créer un environnement de nature à lui redonner la confiance dont il a probablement besoin. Cela passe, en plus de ce qui a été dit plus haut, par une bonne ambiance de groupe, un partage du leadership, et un sorte de cocon protégeant les joueurs des déstabilisations extérieures.

Disons le clairement : les Suns ont pris un risque en échangeant Turkoglu et son gros contrat à long terme. Ils ont maintenant une obligation de résultat : aujourd’hui sa valeur sur le marché est quasi-nulle, et si Robert Sarver, le propriétaire, ne veut pas avoir jeté de l’argent pas les fenêtres, il va falloir impulser le changement.
Revenir en haut Aller en bas
Pierre

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 30/10/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Ven 05 Nov 2010, 16:45

Les New York Knicks se sont imposés à Chicagocette nuit (112-120), grâce notamment à uner incroyable adresse à troispoints: 16 sur 24. Dans l'autre match de la nuit, Oklahoma est allé s'imposer à Portland, après prolongation (106-107).
Revenir en haut Aller en bas
Cobra

avatar

Messages : 491
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Ven 05 Nov 2010, 16:48

Paul Pierce a inscrit 28 points lors de la victoire en prolongation de Boston contre Milwaukee (105-102), dépassant du coup les 20.000 points en carrière NBA.
Revenir en haut Aller en bas
Cobra

avatar

Messages : 491
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Ven 05 Nov 2010, 16:48

Les Los Angeles Lakers ont conservé leur invincibilité avec une victoire dans leur salle face à Memphis (124-105). Le Miami Heat a pour sa part enregistré un quatrième succès consécutif en écrasant Minnesota (129-97). Atlanta a dominé Cleveland (88-100) et Boston est allé gagner à Detroit (86-109).

Les résultats

CLEVELAND - ATLANTA : 88-100
WASHINGTON - PHILADELPHIE : 116-115 (a.p.)
DETROIT - BOSTON : 86-109
MIAMI - MINNESOTA : 129-97
MILWAUKEE - PORTLAND : 76-90
L.A. LAKERS - MEMPHIS : 124-105
NEW YORK - ORLANDO : reporté
Revenir en haut Aller en bas
Bou

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 01/09/2010

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Ven 05 Nov 2010, 16:49

Boston s'est imposé difficilement à domicile face à Milwaukee (105-102). Les Celtics ont eu recours à une prolongation pour s'imposer. Rajon Rondo a encore frôlé le triple double, avec 17 points, 15 passes et 8 rebonds.
Revenir en haut Aller en bas
Zak'29

avatar

Messages : 386
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Sam 06 Nov 2010, 04:20

Les Hornets de Chris Paul (13 pts, 19 passes) sont venus à bout de Miami et son trio de stars (96-93). C'est la deuxième défaite du Heat cette saison. Joakim Noah a établi son record de points en carrière (26) mais il a aussi manqué une balle d'égalisation pour Chicago, battu à Boston (110-105).

Le choc de la nuit avait lieu du côté de la Nouvelle-Orleans où Chris Paul jouait les maîtres de maison pour LeBron James (20 pts, 7 rebonds 10 passes), Dwyane Wade (28 pts, 10 rbds) et Chris Bosh (15 pts). Le meilleur meneur de la Ligue n'a pourtant fait aucun cadeau au Big Three de Miami dirigeant parfaitement les débats (19 passes) et bien aidé, il faut le dire, par Emeka Okafor (26 points, 13 rebonds). Résultat, les Floridiens ont toujours couru après le score et ne sont passés en tête qu'une seule fois, alors qu'il restait une minute à jouer (90-89). Quelques lancers francs plus tard, dont deux cruciaux de David West avec sept secondes à jouer, les Hornets infligeaient à Miami sa deuxième défaite de la saison. Chris Paul et ses coéquipiers sont eux toujours invaincus (5-0).



L'autre fait de la soirée est à chercher du côté de Boston qui recevait Chicago et Joakim Noah. Le Français a réalisé son cinquième double-double en cinq matchs et mieux, il a battu son record de points en carrière (26 pts, 12 rebonds). Malheureusement, ça n'a pas suffit pour les Bulls, battu après prolongation (110-105) en raison notamment d'une perte de balle de... Noah. A 13 secondes de la fin, le pivot s'est fait chiper le ballon par Kevin Garnett, alors qu'il remontait le terrain en dribblant tel un meneur de jeu sur la possession (106-103) qui aurait pu permettre aux Bulls de revenir à égalité au score. "Je n'ai pas le droit de perdre la balle dans cette situation", pestait Noah après le match.

Dans les autres rencontres, Atlanta, vainqueur sur le parquet de Minnesota (103-113) continue comme la seule formation invaincue à l'Est (6-0). Dans la conférence Ouest, les Lakers (5-0) font de même avec un succès sur Toronto (108-103). Du côté des performances individuelles, la palme de meilleur marqueur cette nuit revient à Jason Richardson (38 points dont 6 sur 8 à trois points). Le joueur de Phoenix a réalisé une performance étonnante en marquant cinq points en 1.1 seconde pour arracher la prolongation face à Memphis: un panier primé suivi d'un shoot alors que Rudy Gay, qui voulait manquer son deuxième lancer franc pour laisser filer le temps en faveur des Grizzlies, le marquait finalement. Les Suns l'ont emporté 123-118.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    

Revenir en haut Aller en bas
 
NBA 2010-2011
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» bilan de la saison 2010-2011 DALLAS GLOBE
» Prediction 2010-2011
» calder 2010-2011
» Pronostiques L1 20ème journée 2010-2011
» AKRAPOVIC RMZ 450 2010 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy Football Manager  :: La partie Basket :: NBA-
Sauter vers: