Crazy Football Manager


Vous avez toujours rêver de devenir coach d'une grande équipe de foot , c'est l'occasion pour vous de réaliser votre rêve sur ce forum !! Inscrivez vous et prenez votre équipe préférée , transformez là en la plus grande équipe du monde !
 
AccueilMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 NBA 2010-2011

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Cobra

avatar

Messages : 491
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Mer 10 Nov 2010, 10:27

Les résultats :

NEW JERSEY-CLEVELAND : 91-93
INDIANA-DENVER : 144-113
MIAMI-UTAH : 114-116 (AP)
MILWAUKEE-NEW YORK : 107-80
NEW ORLEANS-LA CLIPPERS : 101-82
PORTLAND-DETROIT : 100-78
LA LAKERS-MINNESOTA : 99-94.
Revenir en haut Aller en bas
Gonzalo

avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 26/08/2010
Age : 20

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Mer 10 Nov 2010, 11:57



PhilJackson avait bien demandé à Pau Gasol d’élever son niveau de jeu endébut de saison pour soutenir un Kobe Bryant encore loin de sonmeilleur niveau. Finalement, l’arrière des Lakers s’en sort plutôt bienalors que sa pré-saison n’avait pas été rassurante.
Néanmoins, Gasol impressionne. Même s’il a toujours des sautes deconcentration, l’Espagnol assure tous les soirs et dans tous lessecteurs de jeu. Assume-t-il le rôle de leader en ce début de saison ?C’est ce que nous avons tenté d’analyser au moyen de quelques chiffressimples.
Bien sûr, tout le monde est témoin du début de saison parfait desLakers. Tout le monde a aussi pu mesurer l’impact de Pau Gasol surl’équipe et ses performances ne sont pas restées inaperçues. Si, dansle vestiaire, Kobe Bryant et Derek Fisher sont toujours les patrons, ilsemble qu’ils aient pour l’instant laissé les clefs du jeu àl’intérieur.
Kobe et Pau : 41% de l’efficacité des Lakers


Voici un tableau récapitulant les performances (en termesd’efficacité) de Pau Gasol et Kobe Bryant, combinées à celles de leurscoéquipiers.

Le graphique nous apprend finalement peu de choses. L’équipe aréalisé sa meilleure évaluation collective lorsque Pau Gasol réussitson triple-double et que Kobe Bryant rate quelque peu son match. Mais,lors du meilleur match de Bryant, l’évaluation globale reste très haute.
Non, ce qui est intéressant, c’est l’implication des autres joueursen fonction des performances des deux leaders. Sur les 8 premiersmatchs de la saison, Pau Gasol et Kobe Bryant représente 41% del’efficacité de l’équipe. C’est énorme.
Cela signifie logiquement que le reste de l’équipe représente, enmoyenne et pour schématiser, 59% de l’apport offensif et défensif.Coupler l’implication du reste de l’équipe (c’est-à-dire tout le mondesauf Kobe Bryant et Pau Gasol) aux performances des deux stars donneles courbes suivantes.
Pau Gasol implique davantage ses coéquipiers




Les résultats sont frappants. La courbe d’efficacité de Pau Gasolest quasiment parallèle à celle du pourcentage de l’apport de sescoéquipiers (toujours sans compter Kobe Bryant). Cela signifie quelorsque Pau Gasol réalise un super match, ses coéquipiers (Lamar Odom,Ron Artest, Derek Fisher…) sont très impliqués dans le jeu (jusqu’à 70%de l’apport total).
C’est à peu près l’inverse pour Kobe Bryant. On le voit, sa courbes’oppose à celle du pourcentage de ses coéquipiers. Plus sesstatistiques augmentent, et plus l’apport de ses coéquipiers (sanscompter Pau Gasol) diminue (jusqu’à 50%).
Est-ce une mauvaise chose ? Pas forcément. Cela dépend aussi dustyle de jeu des joueurs. Bryant est avant tout un shooteur. Il estlogique que lorsqu’il marque beaucoup, ses coéquipiers soient privés duballon.
Pau Gasol crée lui pour les autres et les chiffres le prouvent.Toutefois, il semble étonnant que l’implication de ses coéquipiers nediminue pas lorsqu’il marque plus. Peut-être que cela vient du faitqu’il est plus dépendant de ceux-ci que Bryant.

Alors que l’arrière crée souvent ses propres shoots, Gasol a plusbesoin du travail de ses coéquipiers pour faire la différence, d’où laplus grande implication de ceux-ci.
Il est toutefois clair qu’il a endossé les responsabilités de leaderen ce début de saison, un rôle que lui laisse volontiers Kobe Bryanttant qu’aucune grosse difficulté ne pointe à l’horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Cobra

avatar

Messages : 491
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Jeu 11 Nov 2010, 10:45

ORLANDO-UTAH: 94-104
WASHINGTON-HOUSTON: 98-91
ATLANTA-MILWAUKEE: 91-108
TORONTO-CHARLOTTE: 96-101
NEW YORK-GOLDEN STATE: 117-122
CLEVELAND-NEW JERSEY: 87-95
MEMPHIS-DALLAS: 91-106
OKLAHOMA-PHILADELPHIA: 109-103
SAN ANTONIO-LA CLIPPERS: 107-95
SACRAMENTO-MINNESOTA: 89-98
Revenir en haut Aller en bas
Leow
Admin
avatar

Messages : 1325
Date d'inscription : 03/07/2010
Age : 23
Localisation : Maroc

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Dim 14 Nov 2010, 13:05

Les Lakers ont connu leur première défaite de la saison, sur le parquet de Denver (118-112). Malgré 35 points de LeBron James, Miami s'est une fois de plus incliné à domicile, face à Boston (107-112). Chicago, avec 17 points de Noah, n'a pas souffert pour dominer Golden State (120-90).

Kobe Bryant a signé sa meilleure performance depuis le début de la saison (34 points). Il a même franchi la barre des 26 000 points en carrière cette nuit. Et Paul Gasol a encore une fois bien aidé (18 pts, 20 rebonds) tout comme Ron Artest (18 pts). Mais les Lakers ont perdu pour la première fois, laissant New Orleans comme dernière formation invaincue (7-0). C'est à Denver que la franchise de Los Angeles est tombée. Après trois quart-temps maîtrisés, et alors qu'ils menaient 105-103, les Lakers ont encaissé un 11-0 cinglant et définitif de la part des partenaires de Carmelo Anthony (32 pts, 13 rebonds). Réaction attendue dimanche face à Phoenix.

A Miami, les hommes changent mais pas les "malédictions". Pour la deuxième fois cette saison, et pour la 13e sur les 14 derniers matchs, le Heat a été dominé par Boston. Emmenés par un Ray Allen en feu (35 points dont 7 sur 9 à trois points), les Celtics ont mené au score du début à la fin, comptant jusqu'à 20 points d'avance, pour infliger à Miami sa troisième défaite de la saison et la deuxième de rang à domicile après celle concédée face à Utah mardi. Tout ça malgré les efforts de LeBron James, à une passe du triple-double (35 points, 10 rebonds, 9 passes décisives). Il faut dire que Dwyane Wade a vécu une soirée cauchemardesque aux tirs (2 réussis sur 12, pour 8 points). Le bilan de la formation floridienne (5 victoires - 4 défaites) est loin d'être à la hauteur des attentes et du Big Three.

A Chicago, Joakim Noah a pour la première fois de la saison manqué le double-double avec 17 points et 7 rebonds. Il a en revanche délivré 5 passes décisives pour une victoire facile des Bulls sur Golden State (120-90). Le Français s'est également illustré avant la rencontre, lors d'une émission, avec un peu de "trash-talking "sur Kevin Garnett, connu lui aussi pour ses déclarations toujours limites. "Il n'aura pas de cadeau de Noël de ma part, non. Je ne l'aime pas. C'est un méchant. J'avais son poster dans ma chambre, je portais son maillot, je l'admirais mais quand je suis arrivé en NBA, il m'a rembarré. Je ne sais pas pourquoi mais il n'aime pas les jeunes et les joueurs européens. Il n'est pas sympa." Ça, c'est fait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://crazy-foot-manager.forumactif.com
Leow
Admin
avatar

Messages : 1325
Date d'inscription : 03/07/2010
Age : 23
Localisation : Maroc

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Mar 16 Nov 2010, 06:50

Il n'y a plus de formation invaincue en NBA. New Orleans est tombé après huit victoires sur le parquet de Dallas (98-95) emmené par Dirk Nowitzki (25 pts) et Jason Terry (26 pts). La série de cinq victoires d'Utah a également pris fin devant Oklahoma City (108-115). Petite nuit des Français.

A Dallas, on a aussi une sorte de Big Three. Rien de comparable avec le trio de Miami mais Jason Terry, Jason Kidd et Dirk Nowitzki ont malgré tout été les grands hommes de cette rencontre face à New Orleans. Avec 27 des 29 points des Mavericks dans le dernier quart temps, le trio est parvenu à remonter un déficit de dix points (87-77 avec sept minutes à jouer) et même à prendre les devants grâce à un 21-8 dont les Hornets ne se sont pas relevés. Il faut dire aussi que Chris Paul, auteur de 20 points en première période, s'est éteint après la pause (2 pts). Les deux formations se retrouveront... dès mercredi, cette fois-ci dans la salle des Hornets.

L'autre formation redescendue de son nuage, c'est Utah. Le Jazz restait sur cinq victoires de rang grâce à des come back improbables mais Oklahoma City et Kevin Durant (30 points) y ont mis un terme. Face au Thunder, Utah a changé de tactique optant pour un départ canon (13-4 puis 30-19). Mais les performances de Deron Williams (31 pts, 11 passes, 5 rebonds) et Paul Millsap (20 pts, 6 passes, 6 rebonds) n'ont pas suffi pour freiner la bande à Durant où Russel Westbrook (22 pts) et Serge Ibaka (22 pts) ont grandement participé à l'effort collectif.

Du côté des Français, rien de transcendant. A Orlando, Michael Pietrus n'a pas débuté. Le Français a tout de même joué 20 minutes mais n'a pas été aussi chaud que l'autre jour (8 sur 11 à 3 points) avec 6 points et 4 rebonds lors de la victoire du Magic face à Memphis (89-72). Boris Diaw et Charlotte ont aussi connu le succès face à Minnesota (113-110). Présent dans le cinq de départ, 3D a compilé 6 points et 7 rebonds en 24 minutes. Parmi les belles performances de la nuit, à noter les 20 points et 22 rebonds de Carmelo Anthony avec Denver, battu à Phoenix (100-94) et les 12 passes de l'étonnant Jordan Farmar lors du succès de New Jersey chez les Clippers (96-110).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://crazy-foot-manager.forumactif.com
Pierre

avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 30/10/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Ven 19 Nov 2010, 06:15



Ilsétaient 5. 5 joueurs, All-Stars pour certains, anciennes superstarspour d’autres ou jeunes aux potentiels incroyables. Leur point commun :avoir peu ou pas joué l’an passé.Cette année ils sont de retour, avec des trajectoires diamétralementopposées : voici notre verdict pour le titre honorifique du « comebackplayer of the year ». Une récompense qui n’existe pas encore mais qu’onpourrait aussi appeler le Grant Hill Trophy.
5ème : Yao Ming

Le grand Chinois aux doigts de fées, après une saison 2009-2010vierge, était censé faire son retour cette année, avec 24 minutes detemps de jeu et interdiction d’effectuer les back-to-back. Autant direque la pression était lourde pour le géant, tant le manque de pivotscumulant la technique et le physique se font rare. Oui mais voilà, safragilité n’est plus à démontrer, et le voilà déjà frappé d’une entorseà la cheville. Espérons pour lui qu’il fasse mieux que ses 5 petitsmatchs joués, car une moyenne de 5 rebonds par match, ça fait toujourstâche chez un ancien All-Star de 2m30…4ème : Tracy McGrady

Peut-être celui qui mérite le moins ce qui lui arrive. Garçonadorable, bourré de talent, le meilleur arrière de la décennie passéeavec Kobe, qui a vu sa carrière stoppée net par une fichue blessure…Après 3 années sans haut niveau à temps plein, il est normal de le voirsouffrir physiquement…Mais il nous offre toujours sa classe et sonsourire, avec des gestes techniques dont il a le secret, et c’estmalheureusement tout ce qu’il est en mesure de donner… Malheureusementpour lui mais également pour le spectacle.3ème : Gilbert Arenas

L’ex Agent Zéro avait fort à faire pour revenir en force après sesdéboires de l’an passé. Son association avec John Wall était l’une,voire la plus attendue de l’année, et si elle est timide, elle estpleine de potentiel. En effet, le numéro 1 de la draft aligne de trèsbonnes performances, et Arenas lui tourne à environ 15 pts de moyenne.Gros bémol : son efficacité aux shoots est très faible, et s’il corrigece vilain défaut, alors la ligne arrière des Wizards va faire tremblerles défenses de tout le pays…2ème : Blake Griffin

Soulagement. Voilà le mot qui a du circulé au sein du staff desClippers lorsqu’ils ont vu le monstre Griffin s’abattre sur la planètebasket ! A force de ravager les paniers de tous les Etats-Unis,d’enchainer les bonnes places dans les Top 10 et de faire desdoubles-doubles sa marque de fabrique, celui qui est considéré commerookie cette saison a rendu à la franchise bis de Los Angeles une imagejeune et sexy. En revanche, ses 0.3 block par match gâchent un peu lemythe et surtout, le bilan aussi catastrophique (1-12)qu’incompréhensible des Clippers font qu’il a encore de belles choses àprouver. Mais l’avenir est devant lui…1er : Chris Paul

CP3 est un malin ! Alors qu’on l’avait oublié dans la courseofficieuse au meilleur meneur de la NBA, et que Deron Williams, RajonRondo et autres Steve Nash pouvaient se vanter d’être la crème de lacrème à ce poste, voilà que Chris Paul effectue son retour. Il aligneune moyenne de 17 pts pour 10 passes décisives, et mène ses Hornets àun ratio fabuleux de 9 victoires pour une petite défaite, soit lapremière place de la ligue, à égalité avec les Spurs. C’est sa facilitéà conduire son effectif vers la victoire en apportant exactement cedont l’équipe a besoin qui feront de lui à moyen terme, à nouveau unall-star et un membre d’une All-NBA Team incontesté. Qu’on se le dise,il est de retour !
Revenir en haut Aller en bas
Leow
Admin
avatar

Messages : 1325
Date d'inscription : 03/07/2010
Age : 23
Localisation : Maroc

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Sam 20 Nov 2010, 02:24

En venant à bout de Utah (94-82), San Antonio enchaine une dixième victoire pour une seule défaite en onze matches. Les Spurs réalisent le meilleur début de saison de leur histoire et Tim Duncan a dépassé David Robinson au rang de meilleur marqueur de l'histoire du club avec 20 797 points.

Soirée de tous les records, vendredi, pour les Spurs. Vainqueurs de Utah (94-82), les coéquipiers de Tony Parker viennent de réaliser le meilleur début de leur histoire avec 10 victoires pour une défaite. Et dans cette équipe de San Antonio, un homme, Tim Duncan, rentre également dans les livres. Avec 20 797 points inscrits pour la franchise texane, il dépasse David Robinson au rang de meilleur marqueur de l'histoire des Spurs. Et ce n'est pas tout. Il s'empare également d'un autre record : il devient le joueur ayant porté le maillot floqué de l'éperon le plus grand nombre de fois : 988. Là-aussi, il dépasse un certain...David Robinson.

"Je suis simplement heureux pour lui. Il a été notre leader dans la conquête de nos titres NBA et c'est mérité qu'il détienne désormais le record de matches joués et de points", a salué Gregg Popovitch, son entraîneur. Auteur de 24 points, 4 rebonds et 7 passes, Tony Parker aura été l'autre acteur de ce match. Le public a bien tenté de déstabiliser le meneur tricolore en le huant à chaque prise de balle ou en criant des "Eva !" en référence à sa femme qui vient de demander le divorce, rien n'y a fait. "Tony a été énorme, l'a félicité Duncan. Il joue actuellement son meilleur basket depuis deux saisons. Il se sent en pleine forme." Grâce à ce 10e succès, San Antonio est en tête de la Conférence Ouest à égalité avec la Nouvelle Orleans, victorieuse de Cleveland (108-101).

Dans les autres matches de la soirée, Oklahoma City a créé la surprise en allant s'imposer (89-84) chez les Boston Celtics, finalistes NBA la saison passée. Et pourtant le Thunder était privé de son maître à jouer Kevin Durant, absent en raison d'une cheville gauche douloureuse. A Miami, LeBron James a mené le Heat à la victoire face à Charlotte (95-87) avec 32 points, bien aidé par Chris Bosh, auteur d'un double-double (22 points, 14 rebonds). A noter également la victoire des Lakers à Minnesota (112-95) avec 23 points de Kobe Bryant.

Les Français étaient nombreux sur les parquets cette nuit. Tony Parker a terminé meilleur marqueur des Spurs avec 24 points (voir plus haut). Face à Miami, les Bobcats de Boris Diaw ont bien failli créer la surprise en revenant à deux points du Heat à cinq minutes du buzzer. Mais les 8 points, 7 passes -meilleur total de son équipe- et 3 rebonds de "Bobo" n'ont pas suffi. Joakim Noah s'est illustré de son côté avec Chicago à Dallas (88-83) avec un double-double (10 points, 17 rebonds). En face, Ian Mahinmi n'a pas joué tout comme Kévin Séraphin pour Washington. Enfin à New York, Ronny Turiaf, titulaire au poste de pivot, a marqué 7 points, pris 4 rebonds et délivré 8 passes lors de la victoire des Knicks sur Golden State (125-119). Johan Petro avec New Jersey n'a inscrit quant à lui que 2 points en 10 minutes de jeu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://crazy-foot-manager.forumactif.com
Bastian

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 04/09/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Dim 21 Nov 2010, 03:01

Grâce à un shoot au buzzer de Rudy Gay, Memphis s'est imposé sur son parquet face au Heat de Miami (97-95), privé de Dwyane Wade pour l'occasion. Vainqueur de Cleveland (116-92), San Antonio a signé un 10e succès de rang. Blake Griffin a été monstrueux mais les Clippers ont perdu contre New York.

Ce tir lui tenait à coeur. Juste avant, après avoir perdu la balle, il n'avait pas été capable d'empêcher LeBron James (29 points, 11 passes) d'égaliser à 95 partout. Rudy Gay est finalement parvenu à offrir la victoire à Memphis face à Miami. Grâce à un fadeaway jumper inscrit au buzzer, le n°22 des Grizzlies a mis fin à la série de défaites de son équipe (5) et s'est offert une victoire de prestige. Privé de son arrière Dwyane Wade, touché au poignet, le Heat a lui subi un cinquième revers en treize matches.

En attendant le match de New Orleans à Sacramento dimanche soir, San Antonio a pris seul la tête de la ligue. Facile vainqueurs de Cleveland (116-92), les Spurs se sont offert un onzième succès en douze rencontres, le dixième de rang pour Tony Parker (19 points, 5 rebonds, 9 passes) and co. Avec Charlotte, Boris Diaw a également été à la fête, avec 26 points (dont 4 sur 8 à 3 points), 2 rebonds et 6 passes. Les Bobcats ont largement dominé Phoenix (123-105). Stephen Jackson a écrit une page de l'histoire de la jeune franchise de Caroline du Nord. Avec 24 points, 10 rebonds et 10 passes, l'arrière est devenu le premier joueur à signer un triple double sous le maillot de Charlotte.

Un carnage, mais qui n'a servi à rien. Auteur de 44 points, 15 rebonds, 7 passes, 2 interceptions et 1 contre, Blake Griffin a rendu la plus belle copie de sa jeune carrière. L'ancienne star d'Oklahoma n'a, en revanche, pas pu empêcher la défaite des Clippers face aux New York Knicks (115-124). Amare Stoudemire a terminé la partie avec 39 points et 11 rebonds.
Revenir en haut Aller en bas
Bastian

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 04/09/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Dim 21 Nov 2010, 03:01

Charlotte-Phoenix : 123-105
Indiana-Orlando : 86-90
Memphis-Miami : 97-95
Atlanta-Dallas : 93-98
Milwaukee-Oklahoma City : 81-82
Denver-New Jersey : 107-103
Portland-Utah : 94-103
LA Clippers-New York : 115-124
San Antonio-Cleveland : 116-92
Revenir en haut Aller en bas
Leow
Admin
avatar

Messages : 1325
Date d'inscription : 03/07/2010
Age : 23
Localisation : Maroc

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Mar 23 Nov 2010, 05:36

Vainqueurs d'Orlando (106-97) lors du choc de la nuit, les Spurs prennent seuls les commandes de la NBA.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://crazy-foot-manager.forumactif.com
Leow
Admin
avatar

Messages : 1325
Date d'inscription : 03/07/2010
Age : 23
Localisation : Maroc

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Jeu 02 Déc 2010, 11:30

Pour la première fois depuis l'annonce de son
départ à Miami, LeBron James revient à Cleveland jeudi soir avec le
Heat. Les fans des Cavs, qui ont encore en travers de la gorge sa
signature en Floride, vont lui réserver un accueil bien particulier.


8 juillet 2010. Juste après 21h27 aux Etats-Unis. Plus d'un fan de
Cleveland s'est effondré. Certains ont pleuré. D'autres sont sortis
dans la rue crier leur colère et brûler le maillot des Cavs floqué du
numéro 23. Sur ESPN dans une émission intitulée "The Decision", LeBron
James vient de révéler qu'il "emmenait ses talents à South Beach",
aux côtés de Dwyane Wade et Chris Bosh. Depuis, les fans des Cavs
ruminent et tentent de digérer leur déception après avoir vu partir
leur franchise player. Mais jeudi soir, l'Elu revient les voir avec le
Heat dans une Quicken Loans Arena, qui s'annonce bouillante.



La presse de Cleveland ne parle que de ça depuis une semaine. Les 20
000 billets ont été vendus comme des petits pains. Et si Cleveland a
multiplié les appels pour demander à ses supporters de montrer plus de
"classe" que King James lors de son départ, l'accueil qui sera réservé
au natif de l'Ohio reste un mystère. "On
ne veut pas voir des choses stupides arriver. Je comprends que beaucoup
veulent exprimer leur déception mais il ne faut pas dépasser les
limites",
a prévenu Dan Gilbert, le propriétaire des Cavs qui avait qualifié le départ de l'Elu "d'acte égoïste, choquant et déloyal."
Si un service d'ordre est prévu, il ne pourra pas empêcher les fans
d’entonner les chants spécialement préparés pour l’occasion. Et les
mécontents ne devraient pas se gêner pour le huer à la moindre
occasion.

"Ne pas essayer de marquer 100 points "


Interrogé sur le sujet par le News Herald, Doc Rivers, l'entraîneur de
Boston, espère toutefois que les fans des Cavs ne vont pas oublier les
années de bonheur passées grâce à LeBron James. "Il
faut qu'ils se souviennent comment était la franchise avant son
arrivée. Il leur a permis d'aller régulièrement en playoffs et en Final
s NBA. Ils ont vu des matches incroyables grâce à lui. Il n'a rien fait de mal".
Certes. Mais sans lui, Cleveland semble déjà être retombé dans
l'anonymat (7 v- 10 d. cette saison). Quoi qu'il en soit, LeBron James
se montre serein. "Je vais rencontrer un environnement hostile.
Mais je viens pour jouer et gagner un match de basketball. Il y aura
beaucoup de plaisir et beaucoup d'émotion. Je suis prêt quel que soit
l'accueil que je vais recevoir",
a prévenu le MVP des deux
dernières saisons régulières. James ne va d'ailleurs pas changer ses
habitudes. Il a même déjà prévu de faire son rituel d'avant match
devant la table de marque avec le talc. De son côté, Reggie Miller, qui s'y connait en ambiance
hostile notamment quand il jouait à New York avec Indiana, estime que
James doit apprendre à transformer cette atmosphère en chance pour
Miami. "Quand 20 000 fans vous huent, vos coéquipiers peuvent se concentrer plus facilement car ils n'ont pas de pression", explique l'ancien shooteur des Pacers sur USA Today. Son coéquipier Dwyane Wade a un autre conseil : "La seule chose que je lui conseillerais, c'est de ne pas essayer de marquer 100 points". Ce serait une forme de gâchis, les fans des Cavs n'apprécieraient sûrement pas la performance à sa juste valeur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://crazy-foot-manager.forumactif.com
Leow
Admin
avatar

Messages : 1325
Date d'inscription : 03/07/2010
Age : 23
Localisation : Maroc

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Dim 05 Déc 2010, 01:39

Miami a signé sa 4e victoire consécutive cette nuit en s'imposant à domicile face à Atlanta (89-77). Un succès qui porte plus que jamais la marque du Big Three. Wade, James et Bosh ont inscrit 75 des 89 points du Heat! Dallas poursuit sa série victorieuse (9) en l'emportant de justesse à Sacramento.

Mine de rien, c'est un petit évènement. Pour la première fois de la saison, Miami vient d'aligner quatre victoires de suite. Malgré son recrutement clinquant, le Heat n'avait pas encore réussi, depuis le coup d'envoi de la saison, fin octobre, a enchaîné une aussi longue série de succès. Le signe, peut-être, que la mayonnaise commence doucement à prendre en Floride. "Il se passe quelque chose, confirme Dwyane Wade. Sur le parquet, dans le vestiaire, on commence à devenir une équipe. Et ça change énormément de choses."

Ce qui ne change pas, en revanche, c'est la prédominance du trio composé par Wade, LeBron James et Chris Bosh dans le jeu de Miami. En termes statistiques, cette emprise du Big Three a même atteint des proportions hallucinantes samedi soir. A eux trois, ils ont en effet inscrit 75 des 89 points de leur équipe, soit 84%. Chris Bosh a mené la barque avec 27 points (et 10 rebonds en prime), devant Wade (26 pts et 10 rebonds lui aussi) et James (22 points, 7 rebonds et 4 passes). "C'est dur de défendre contre eux, juge Larry Drew, le coach d'Atlanta. Quand vous avez trois gars comme ça capables de marquer plus de 20 points, vous ne savez plus sur qui vous devez défendre en priorité."

Orlando trop diminué

Atlanta, privé de son leader offensif Joe Johnson, blessé au coude et absent au moins un mois, s'est pourtant accroché presque jusqu'au bout. Les Hawks n'étaient menés que de deux points (74-72) à un peu plus de quatre minutes de la fin du match. Puis ils ont coincé, ratant leurs six tirs suivants. Miami s'est alors envolé pour de bon. "On est en train de comprendre et de trouver ce dont nous avons besoin pour que cette équipe gagne", estime LeBron James, qui a retrouvé une ambiance plus calme après l'accueil houleux de son ancien public, jeudi soir, à Cleveland. "Miami loves you" n'a pas cessé de chanter la foule floridienne samedi, en réponse aux "Akron hates you" que James avaient dû supporter 48 heures plus tôt.

Avec cette victoire, Miami s'installe à la troisième place de la Conférence Est, un rang déjà un peu plus conforme à ses prétentions. Le Heat grignote son retard, notamment sur Orlando, qui a subi la loi de Milwaukee samedi. En réalité, le Magic a surtout été victime de l'épidémie de gastro qui a décimé son effectif depuis deux jours. Privé notamment de Dwight Howard et Jameer Nelson, Orlando n'a pas tenu la distance. Milwaukee a pourtant joué avec le feu dans le dernier quart-temps, avec un effroyable rendement aux lancers (12 sur 28 !). Andrew Bogut a trouvé le moyen de ne convertir que 5 de ses 16 tentatives depuis la ligne au cours de la soirée. Mais avec 31 points et 18 rebonds, le pivot australien a fait mal au Magic et profité à fond de l'absence d'Howard pour règne en maître dans la raquette. Orlando restait sur 6 victoires. Fin de série, donc.

Elle continue en revanche pour Dallas. Les Mavericks ont obtenu leur 9e succès consécutif, à Sacramento. Mais le coup est passé près dans la capitale californienne. Menés de 9 points à 5 minutes du terme, les Texans ont fini sur un 15-4 pour s'en sortir à bon compte (103-105). La bande à Dirk Nowitzki talonne désormais San Antonio pour le leadership dans la Conférence Ouest. C'est la 8e victoire en 9 déplacements cette saison pour Dallas. Impressionnant. A noter enfin la victoire de Chicago, en prolongations, face à Houston. C'est le premier succès des Bulls depuis le retour de Carlos Boozer. Derrick Rose était partout (30 points, 11 passes, 7 rebonds, 5 interceptions), et Joakim Noah a fait du Joakim Noah (13 points, 12 rebonds). Surtout, l'apport de Boozer a été significatif pour la première fois, avec 25 points et 9 rebonds pour l'ancien intérieur de Utah. Avec ce trio là, Chicago peut faire mal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://crazy-foot-manager.forumactif.com
Zak'29

avatar

Messages : 386
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Dim 05 Déc 2010, 03:45

Milwaukee Bucks 96-85 Orlando Magic
Chicago Bulls 119-116 (a.p.) Houston Rockets
Minnesota Timberwolves 129 - 95 Cleveland Cavaliers
Miami Heat 89-77 Atlanta Hawks
Philadelphie 76ers 109-91 Charlotte Bobcats
Revenir en haut Aller en bas
Frank 7

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 27/10/2010
Age : 24
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Mar 07 Déc 2010, 03:02

Miami et New-York ont enchaîné une cinquième victoire consécutive cette nuit face à Milwaukee (78-88) et Minnesota (121-114). En revanche, Orlando s'est incliné face à Atlanta (74-80). Victoire de Chicago face à Oklahoma City (99-90).

LES RESULTATS DE LA NUIT :

INDIANA-TORONTO : 124-100
ORLANDO-ATLANTA : 74-80
NEW YORK-MINNESOTA : 121-114
CHICAGO-OKLAHOMA CITY : 99-90
MILWAUKEE-MIAMI : 78-88
UTAH-MEMPHIS : 94-85
L.A CLIPPERS-SACRAMENTO : 98-91
Revenir en haut Aller en bas
Frank 7

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 27/10/2010
Age : 24
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Mar 07 Déc 2010, 03:02

A Milwaukee, Miami et Dwyane Wade ont signé une cinquième victoire consécutive (78-88). New-York suit la même cadence face à Minnesota (121-114) grâce à un Amare Stoudemire inarrêtable. Chicago a fait chuter Oklahoma City (99-90). En revanche, ça coince pour Orlando face à Atlanta (74-80).

Pour LeBron James, la série de matches de Miami à l'extérieur devait permettre de resserrer les rangs au sein de la franchise la plus critiquée de la ligue. Avec 15 matches loin de la Floride en 21 jours, ce "road trip" a en effet valeur de test. Pour l'instant, James a vu juste. A Milwaukee (78-88), le Heat a signé sa deuxième victoire consécutive à l'extérieur, la cinquième au total, accrochant ainsi la troisième place de la Conférence Est. "Nous avons compris que nous avons besoin de défendre pour gagner. Pas seulement défendre mais être présents au rebond", explique Dwyane Wade qui a montré l'exemple en collectant à lui seul 14 rebonds face aux Bucks. Dans une salle qu'il connaît bien, l'ancien pensionnaire de Marquette a ajouté 25 points et 5 passes décisives.

Les Floridiens ont notamment assuré leur victoire grâce à un 17-2 en première mi-termps. Mais ce sont encore Wade, James (17 pts) et Bosh (16 pts, 12 rbds) qui ont marqué les paniers importants dans les derniers instants. Ce succès reste néanmoins le signe que l'alchimie est en train de naître au sein du Heat. "Tout le monde parle de Miami, on nous compare à des équipes comme Boston, Orlando ou les Lakers mais ces équipe ont joué ensemble plus de 300 matches. Nous, nous avons joué quoi? 20 matches? Nous avons encore beaucoup de travail", rappelle Wade. Mais la machine commence à se mettre en place, à l'image des 18 points de Carlos Arroyo. En attendant les retours de Mike Miller et Udonis Haslem, le casting commence à prendre forme autour des trois All-Stars. "Notre confiance est en net progrès, note Erik Spoelstra. Il s'agit de faire circuler le ballon et de trouver le joueur démarqué sans se soucier du reste".

Stoudemire est inarrêtable
Le Heat est chaud - BASKETBALL - NBA

New-York ne semble pas non plus se faire de souci. Comme Miami, le's Knicks ont signé un cinquième succès consécutif. Dernière victime en date, Minnesota (121-114). Et ça n'est sans doute pas un hasard si Amare Stoudemire a livré un cinquième match de suite à plus de 30 points. Face aux Wolves, pourtant emmené par un bon Kevin Love (33 pts, 15 rbds), le transfuge de Phoenix a livré 35 points, 5 rebonds et 2 contres. "Je ne sais pas s'il peut mieux jouer que ce qu'il a fait ces dernières semaines", salue Mike D'Antonio qui pense que Stoudemire peut prolonger sa série sur "pratiquement 82 matches". Soit une saison entière. "Sa puissance, sa force, son shoot extérieur, ses choix donnent l'impression que c'est facile". Mais le plus grand succès de Stoudemire, c'est sans doute d'avoir fait des Knicks une équipe qui gagne (13-9).

En revanche, Orlando est dans le creux de la vague. De retour, Dwight Howard (14 pts, 13 rebds) n'a pu empêcher la première victoire d'Atlanta face au Magic depuis octobre 2008 (74-80). Et ce sans Joe Johnson. Carlos Boozer, lui, commence à trouver sa place à Chicago, tombeur du Thunder de Kevin Durant (29 pts). Avec 29 points et 12 rebonds, Boozer a éclipsé Joakim Noah (6 pts, 12 rbds) et Derrick Rose (11 pts, 9 pds). Victime du réveil du Jazz et de Deron Williams (27 pts, 8 pds), Memphis enchaîne une quatrième défaite (94-85). Danny Granger (21 pts, 9 rbds, 5 pds) et Brandon Rush (26 pts) permettent à Indiana de battre Toronto (124-100). Enfin, Eric Gordon (29 pts) et Blake Griffin (13 pts, 11 rbds, 7 pds) sont toujours les seuls lueurs d'espoir chez les Clippers qui empochent leur cinquième victoire de la saison face à Sacramento (98-91
Revenir en haut Aller en bas
Néné

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 14/11/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Sam 11 Déc 2010, 10:34

Grâce à la victoire de Denver à Toronto (116-123) cette nuit, GeorgeKarl a atteint la barre des 1000 victoires en tant qu'entraîneur encarrière dans la NBA. Il est le 7e coach à accomplir cette performance.
Revenir en haut Aller en bas
Cobra

avatar

Messages : 491
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Dim 26 Déc 2010, 04:37

Le premier affrontement de la saison entre le champion et Miami a tourné à l'avantage des coéquipiers de LeBron James, auteur d'un triple-double lors de la victoire du Heat au Staples Center (96-80) lors du choc de la journée de Noël en NBA. Dans l'autre gros match de la soirée, Orlando est venu à bout de Boston (86-78), qui restait pourtant sur 14 victoire de suite. Les New York Knicks ont eux confirmé leur retour en grâce en l'emportant face aux Bulls (103-95).
Revenir en haut Aller en bas
Alex Ferg

avatar

Messages : 224
Date d'inscription : 18/08/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Dim 26 Déc 2010, 06:53

Le Big Three des Heat a mené la charge face aux champions en titre samedi. Bilan, victoire écrasante de Miami sur les Lakers 96-80 avec 27 points de LeBron James, 24 de Chris Bosh et 18 de Dwayne Wade. Avec les Blazers, Nicolas Batum s'est incliné à Golden State (109-102).

Dwayne Wade est ravi et ... patient. Son travail défensif sur Kobe Bryant a payé ce samedi sur le parquet du Staples Center, son équipe à maîtrisé les champions en titre avant de les dominer offensivement. Kobe Bryant qui manque ses quatre premiers tirs, c'était en effet de mauvais augure pour les Lakers. Après leur lourde défaite face au modeste Milwaukee il y a quelques jours (79-98), ils encaissent une défaite qui marquera les esprits face à un adversaire direct pour le titre. Un adversaire qui se met doucement en place collectivement comme le souligne Wade : "Cela va prendre du temps, mais Miami va montrer progressivement ce qu'il sait faire".

Et cela risque d'être bigrement impressionnant. Si les automatismes du collectif sont de plus en plus visibles, le potentiel du Big Three peut laisser les Lakers rêveurs. Contre les Lakers, LeBron James a réussi un triple double (27 points, 11 rebonds et 10 passes plus 4 interceptions) et Chris Bosh 24 points et 13 rebonds, Wade et Chalmers complétant le tableau d'affichage avec 18 et 13 points. On notera que la performance de James n'a pas été la plus épatante de la soirée puisque Kevin Durant a inscrit 44 points (dont 21 dans le seul 3e quart-temps) avec Oklahoma contre Denver (114-106).

Bryant : "On est toujours nul à Noël"

Devant Kanye West et Snoop Dogg, spectateurs attentifs, les gachettes californiennes ont manqué de rythme et de précision : Bryant (17 points), mais aussi Pau Gasol (17 points), qui est resté cloué en début de partie à 0 point en 7 tentatives et Ron Artest averti deux fois en moins de trois minutes, étaient à côté de la plaque. Cela sentait le sapin comme le prévoyait Kobe Bryant : "On est toujours nul à Noël. On n'est pas assez méchant pour venir un jour de Noël et se mettre vraiment à jouer".

A voir la star des Lakers grimacer quelques mots doux à LeBron James dans les dernières minutes du match, on se doute que les cadeaux du soir n'étaient pas prévus dans le budget des Lakers. Eric Spoelstr, le coach des Heat pouvait s'enflammer gentiment : "C'est la performance la plus sérieuse, la plus appliquée de la saison. Nous commençons enfin à croire au travail défensif". Ce n'est donc qu'un début...
Revenir en haut Aller en bas
Sherif

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Mer 29 Déc 2010, 04:26

Grâce notamment à Tony Parker (23 points), San Antonio a infligé aux Lakers leur troisième défaite de suite (97-82) et confirme son statut de meilleure franchise de la saison régulière. Miami et Dwyane Wade enchaînent face à New York (106-98). En revanche, sans Nowitzki, Dallas n'y arrive plus.

Les Spurs règnent sur la NBA. Pour preuve, les Texans ont infligé aux Lakers une troisième de suite pour confirmer leur domination. Avec un bilan de 27 victoires et 4 défaites, San Antonio confirme son statut de meilleure franchise de la saison régulière, et plus particulièrement de la Conférence Ouest, loin devant Dallas (24/6), Utah et les Lakers (21/10). Une nouvelle fois, Tony Parker a terminé meilleur marqueur pour les Texans. La bande à Gregg Popovich devient par la même occasion la quatrième équipe de l'histoire à afficher un bilan de 11-0 à domicile en un seul mois. L'apport offensif (à 10 sur 18 aux tirs) de TP, auquel s'ajoutent 3 passes décisives, 2 interceptions et 2 rebonds, a considérablement comblé l'étonnant non-match de Tim Duncan (2 pts, 4 rbds) et l'inefficacité de Manu Ginobili (9 pts, 4 rbds, 6 pds). "Cela veut dire que Tony a été incroyable ce soir", a insisté Popovich qui aussi pu compter sur l'apport de DeJuan Blair (17 pts, 15 rbds).

Wade prend feu

Pour les Lakers, la pilule est dure à avaler. Déjà défaits par Milwaukee et Miami, les champions en titre ne savent plus gagner. Kobe Bryant, qui avait récemment pointé du doigt le manque d'énergie de ses partenaires, ne peut cette fois s'en prendre qu'à lui-même. Retombant dans ses travers passés, le All-Star de L.A. a tenté de gagner le match à lui-seul. Sans succès. Limité par une adresse catastrophique (8/27), Kobe a loupé 13 tirs d'affilée pour terminer avec 25 points, 5 rebonds mais une seule passe décisive. "Je m'en veux. Je n'ai pas bien joué", a bien dû avouer la star californienne dont la frustration est grandissante. C'est la première fois depuis 2007 que son équipe atteint la barre des 10 défaites aussi rapidement dans la saison.

L'autre équipe en forme, Miami, a dominé New York (106-98) grâce notamment aux 40 points de Dwyane Wade. Ce dernier a dû s'employer dans le dernier quart-temps, où il a inscrit 15 points à lui seul, pour permettre au Heat d'arracher leur 15e victoire en 16 matches. LeBron James et Chris Bosh ont chacun ajouté 18 points et 10 rebonds. En revanche, Dallas ne rie plus. Privés de Dirk Nowitzki, victime d'une légère entorse du genou, les Mavs se sont inclinés face à la modeste équipe de Toronto (76-84). Ian Mahinmi en a profité pour pour grappiller quelques minutes (presque neuf). Le temps d'inscrire 2 points, infliger 2 contres, adresser 1 passe et prendre 1 rebond. A Portland, Nicolas Batum était à nouveau aligné dans le cinq majeur (14 pts, 5 rbds, 2 pds, 2 interceptions, 1 contre en 37 minutes) mais n'a pu empêcher la lourde défaite de son équipe sur le parquet de Denver (95-77).
Revenir en haut Aller en bas
khalidinhoo

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    Jeu 30 Déc 2010, 03:10

Dwyane Wade (45 points) a sorti le grand jeu pour permettre à Miami de signer sa 10e victoire à l'extérieur d'affilée à Houston (119-125). Après trois défaites, les Lakers ont réagi face à New Orleans (88-103). En revanche, Boston a perdu Kevin Garnett et s'est incliné à Detroit (104-92).

Le Heat a beau être détesté partout où il passe, cela ne l'empêche pas de gagner. Au contraire. A Houston, LeBron James et compagnie ont signé un 10e succès de suite à l'extérieur, nouveau record de la franchise. Une première sur un seul mois dans l'histoire de la NBA. Comme face à New York la veille (40 points), Dwyane Wade a été le plus en vue en atteignant la barre des 45 points pour la huitième fois de sa carrière. Même Aaron Brooks (20 pts, 9 pds), auteur d'une grosse faute en fin de match qui lui a valu quelques points de suture, n'a pu le stopper et l'empêcher de devenir le premier joueur à signer deux matches de suite à 40 unités ou plus depuis Kobe Bryant en 2007. James (20 pts, 9 pds) et Bosh (21 pts) l'ont aidé à faire définitivement oublier les débuts poussifs du Big Three. "Nous sommes tout simplement une autre équipe aujourd'hui, sourit James. Nous savons désormais que, quel que soit le cours du match, nous pouvons toujours nous élever pour gagner".

Kobe Bryant, lui aussi, a retrouvé le sourire. Après trois défaites consécutives face à Milwaukee, Miami et San Antonio, ses Lakers ont retrouvé le chemin de la victoire. Et c'est la Nouvelle-Orléans qui en a fait les frais sur son parquet (88-103). Comme Pau Gasol (11 pts, 2 rbds), Kobe n'est pas à son meilleur niveau (20 pts, 4 pds). Mais il a pu compter sur la première titularisation de la saison d'Andrew Bynum (18 pts, 6 rbds) pour faire rapidement la différence face à la bande à Chris Paul (20 pts, 3 rbds, 7 pds). "Nous avons été bien meilleurs. Notre défense a fait un excellent boulot, explique-t-il. Drew (Bynum) fait une grosse différence dans la raquette. Il bouge mieux. Il semble plus à l'aise, plus actif". Un changement dans le cinq majeur qui n'a toutefois pas empêché Lamar Odom, relégué sur le banc, de terminer de meilleur marqueur du match (24 pts, 5 rbds, 2 pds).

Garnett blessé à la jambe
Wade fait flamber le Heat - BASKETBALL - NBA

A Boston, on a la tête des mauvais jours. Non seulement les Celtics se sont inclinés à Detroit (104-92) mais ils ont perdu Kevin Garnett sur blessure. L'intérieur s'est fait mal à la réception d'un dunk lors du premier quart-temps. Il a prématurément dû quitter ses partenaires pour passer des radios qui n'ont pas révélé de fracture. "Je ne crois pas que ce soit trop grave, donc je ne suis pas trop inquiet. Il devrait toutefois manquer quelques matches", a réagi son entraîneur, Doc Rivers, sans pouvoir se montrer plus précis. Selon le site internet des Celtics, il devrait subir jeudi une IRM afin de vérifier que ses ligaments n'aient pas été endommagés. Garnett a été déjà sérieusement été blessé au genou droit, manquant les play-offs de la saison 2009.

Du côté des Français, Mickaël Pietrus, qui se morfondait sur le banc d'Orlando, semble renaître aux Suns, où il s'est à nouveau illustré avec 15 points (dont 3 sur 5 à trois pts), 2 rebonds, 2 contres et 1 passe, mais n'a pu empêcher la défaite des siens contre Philadelphie (110-123), un cinquième revers consécutif malgré les débuts de Vince Carter (18 pts). Sa ligne de statistiques a néanmoins été noircie par six fautes en à peine 26 minutes de jeu qui l'ont empêché d'influer sur la fin du match. Boris Diaw, lui, n'a pas vraiment profité de l'absence de Tyrus Thomas (poignet) et de son large de temps de jeu avec 7 points (à 2 sur 7 aux tirs), 5 rebonds, 4 passes, 1 interception et 2 balles perdues en 39 minutes, lors de la victoire des Bobcats contre Cleveland (101-92). Mais Charlotte enchaîne un deuxième succès depuis la prise de fonction du nouvel entraîneur Paul Silas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NBA 2010-2011    

Revenir en haut Aller en bas
 
NBA 2010-2011
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» bilan de la saison 2010-2011 DALLAS GLOBE
» Prediction 2010-2011
» calder 2010-2011
» Pronostiques L1 20ème journée 2010-2011
» AKRAPOVIC RMZ 450 2010 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy Football Manager  :: La partie Basket :: NBA-
Sauter vers: